Assurances animaux, les bons réflexes pour éviter les pièges des contrats

Les animaux de compagnies occupent une place importante au sein des foyers français. Leur nombre s’élève à plus de 63 millions. L’enquête menée par Facco/Kantar TNS estime qu’un foyer français sur deux possède un animal de compagnie. Si 33% des propriétaires de chiens et de chats jugent utile la souscription à une assurance santé animal, seuls 6% optent pour cette solution. Les raisons à cette réticence sont multiples pour ne pas citer que les coûts des soins vétérinaires ou les limites du contrat. Découvrez les bons gestes pour déjouer les pièges dans les assurances animaux.

Se renseigner sur les limites de l’assurance animale

Si vous envisagez de souscrire une mutuelle chien ou un mutuel chat, sachez qu’il existe souvent un certain nombre de limites inscris dans les clauses d’exclusion. Autrement dit, la police d’assurance ne couvre pas les éléments mentionnés dans la liste d’exclusion. De manière générale, la liste d’exclusion inclut les maladies héréditaires, les malformations et les maladies suite à des négligences. La chirurgie esthétique et l’implantation de prothèse sur l’animal ne sont pas prises en charge par la police d’assurance animale. De même, sachez que l’âge de l’animal doit être conforme pour bénéficier d’une assurance. Généralement, c’est entre 3 mois et 7 ans pour le chien et le chat. Cette liste n’est pas exhaustive et chaque assureur dispose sa propre liste des exclusions. Aussi, prenez la peine de demander auprès de l’assureur cette liste d’exclusion avant la souscription.

Étudier les plafonds de remboursement et la franchise

La franchise en matière d’assurance animal représente la part du montant des soins à la charge du propriétaire de l’animal. Cette somme d’argent ne sera pas versée par le propriétaire à l’assureur. Elle sera tout simplement déduite lors du remboursement dans l’année. Quant aux plafonds de remboursement, ils varient d’un assureur à l’autre. Le montant de remboursement tourne en moyenne entre 700 euros et 1 800 euros. La connaissance de ces plafonds de remboursement, de franchise et surtout le taux de couverture proposé par l’assureur vous permet de choisir le meilleur assureur. En outre, l’étude de chaque critère lié aux coûts vous permet de réaliser des économies. Pour cela, il vous suffit de comparer ces critères pour chaque assureur. Selon vos attentes et vos critères, il vous sera plus facile de choisir le bon assureur.

Choisir le bon assureur avec les comparateurs d’assurance animaux

Qu’il s’agisse des contrats d’assurance animaux d’entrée de gamme, moyenne gamme ou haut de gamme, les assureurs proposent rarement les mêmes formules. Pour une offre équivalente, si certains assureurs proposent une cotisation mensuelle très intéressante, d’autres préfèrent miser sur un plafond de remboursement annuel plus élevé que celui de ses concurrents. D’autres assureurs encore séduisent les clients potentiels en promettant une couverture maladie à 100%. Avec le nombre important d’assureurs animaux et celui des offres proposées, les propriétaires ont souvent du mal à choisir. D’où l’intérêt d’utiliser un comparateur d’assurance animal. Mammouth Déchainé se présente comme l’outil idéal pour les propriétaires de chiens et de chats en quête d’assureur en mesure de répondre leurs attentes.

Laisser un commentaire