Crédit d’impôt pour les meublés de tourisme : ce qu’il faut savoir

Intro Il faut préciser qu’un locataire qui loue sa résidence principale ou secondaire dans le but d’avoir des revenus en plus, peut avoir droit à des déductions fiscales et des crédits d’impôt.

Quels sont les investissements qui donnent droit à un crédit d’impôt ?

Vous pouvez avoir un crédit d’impôt dans le cadre de :


• Dépenses pour améliorer la qualité de l’environnement de la résidence principale.

• Dépenses pour embellir la qualité de l’environnement des logements mis en location.

• Dépenses liées aux équipements pour l’assistance aux personnes.

• Intérêts des prêts contractés pour l’acquisition de l’habitation principale.

• Les travaux pour rénover un hôtel. • Les logiciels pour bien utiliser le bien

• Les équipements amortissables selon le mode dégressif

• Les installations ouvertes aux clients.

Le crédit d’impôt dans le cas de meublé de tourisme

Il est important pour le bailleur de déclarer tous les revenus provenant de sa location saisonnière. Ces dits revenus ne sont imposables qu’à partir de 760 euros par an en intégrant les charges supportées par le locataire. En louant un bien, le propriétaire peut choisir :


• Le micro-bic pour des loyers inférieurs à 32 600 euros par an.

• Le régime réel où toutes les charges liées à la location sont déductibles.


Par ailleurs, comme il est conseillé de recourir aux services d’un expert comptable spécialisé dans la location meublée, sachez que les 2/3 de vos frais sont déductibles de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 900€.

Les différentes aides donnant droit à un crédit d’impôt

L’EcoPrime

C’est une aide facile à avoir, car aucun plafond n’est requis pour en profiter. Parmi les travaux éligibles, on retrouve les travaux d’installation d’isolation ou de chauffage. Ils doivent toutefois être faits par des professionnels dans le domaine. Le montant du remboursement sera fonction de la surface du bien, de son emplacement, de vos revenus ou encore de l’énergie dépensée pour le chauffage.

Les aides de l’ANAH

En tant que propriétaire, vous aurez la possibilité de bénéficier de ces aides grâce au programme « Habiter Mieux ». Un quart de vos travaux peuvent donc être financés. Pour en profiter, le logement doit être vieux de 15 ans ; le bailleur ne doit pas avoir eu droit à des aides au cours des 5 dernières années, les travaux doivent permettre d’atteindre la classe énergétique D. On parlera ici de travaux faisant référence à l’isolation de l’habitation ou le changement d’équipement de chauffage. 25% de vos travaux peuvent être donnés pour 15000 euros par logement tout au plus.

L’éco PTZ

Cette aide donne la possibilité aux bailleurs ayant un logement bâti avant 1990 de profiter d’un prêt à taux O dans le cadre d’une installation thermique du toit, d’une modification de chaudière, de travaux de réhabilitation du système d’assainissement ou de travaux permettant d’avoir une bonne performance énergétique de 150kWh/m2/an. Ce qui est avantageux avec cette démarche c’est que ce prêt peut financer jusqu’à 30 000 euros de travaux et le tout, sans intérêts.

Voici des informations en plus sur les aides fiscales dans l’ancien! (lien sur aides fiscales dans l’ancien 🙂

Conclusion et question aux lecteurs Il faut bien déceler quels travaux donnent droit aux crédits d’impôt et quelles prestations sont éligibles à la réduction !

Les investisseurs et bailleurs qui arrivent à se repérer dans la jungle des aides diverses et variées dans l’immobilier parviennent à magnifiquement tirer leur épingle du jeu.

Et vous, quels travaux souhaitez vous faire ?

Laisser un commentaire